Les aventures de la vérité: Peinture et philosophie : un récit

Tout est parti d’une demande d’Olivier Kaeppelin, directeur de la Fondation Maeght, chargeant Bernard-Henri Levy de penser la grande exposition de l’été 2013, à la Fondation. Un thème : les rapports de la peinture et de la philosophie. Un principe : traiter à égalité, et faire dialoguer autour de cette thématique, les maîtres de l’art ancien, moderne et contemporain. Un fil directeur : une sorte de « grand récit », découpé en six stations, où l’on voit la philosophie censurer, ou réhabiliter, ou effacer à nouveau, ou au contraire relayer et même remplacer, le travail des peintres. Une aventure : Bernard-Henri Levy a, pour raconter cette histoire, couru les collections privées, les musées de France et d’ailleurs, débusquant ainsi des chefs-d’œuvre, souvent peu connus et peu vus, qui seront, du 29 juin prochain au 12 novembre, exposés sur les murs de la Fondation Maeght. Le livre enfin, né de cette aventure, est découpé en trois parties. Une longue «Lettre à Olivier Kaeppelin » (80 pages) posant les bases de l’exposition, ses principes théoriques et ceux de l’Esthetique de BHL. Un Journal, tenu de l’été 2011 au printemps 2013, et racontant, jour après jour, le « making of » de cette exposition hors-normes : problèmes esthétiques et techniques, portraits d’artistes ou de collectionneurs, moments d’éblouissement et de déception – tout y est. Et puis, enfin, les images des 120 œuvres choisies et accompagnées, chaque fois, d’une « notice » à la fois littéraire et scientifique – c’est la troisième partie du livre. Ce livre n’est pas un « catalogue » (même s’il répertorie savamment les œuvres retenues). Ce n’est pas un « beau livre » (même s’il est richement illustré). C’est un vrai livre, foisonnant, vivant, littéraire de bout en bout, bourré d’anecdotes et de croquis – où l’on retrouve l’encre du BHL philosophe mais aussi romancier et parfois même cinéaste… ! Bernard-Henri Lévy a, depuis 30 ans, publié plusieurs monographies sur l’art ancien (Piero della Francesca), moderne (Mondrian) ou contemporain (Frank Stella). Ce nouveau livre vient prolonger et, en quelque sorte, couronner cette part moins connue et, jusqu’ici, délibérément discrète de son œuvre.

Text: Lévy Bernard-Henri. cm 18×24; pp. 440; paperback. Publisher: Grasset, 2013.

ISBN: 9782246807766| 224680776X

ID: 17026

Product Description

Tout est parti d’une demande d’Olivier Kaeppelin, directeur de la Fondation Maeght, chargeant Bernard-Henri Levy de penser la grande exposition de l’été 2013, à la Fondation. Un thème : les rapports de la peinture et de la philosophie. Un principe : traiter à égalité, et faire dialoguer autour de cette thématique, les maîtres de l’art ancien, moderne et contemporain. Un fil directeur : une sorte de « grand récit », découpé en six stations, où l’on voit la philosophie censurer, ou réhabiliter, ou effacer à nouveau, ou au contraire relayer et même remplacer, le travail des peintres. Une aventure : Bernard-Henri Levy a, pour raconter cette histoire, couru les collections privées, les musées de France et d’ailleurs, débusquant ainsi des chefs-d’œuvre, souvent peu connus et peu vus, qui seront, du 29 juin prochain au 12 novembre, exposés sur les murs de la Fondation Maeght. Le livre enfin, né de cette aventure, est découpé en trois parties. Une longue «Lettre à Olivier Kaeppelin » (80 pages) posant les bases de l’exposition, ses principes théoriques et ceux de l’Esthetique de BHL. Un Journal, tenu de l’été 2011 au printemps 2013, et racontant, jour après jour, le « making of » de cette exposition hors-normes : problèmes esthétiques et techniques, portraits d’artistes ou de collectionneurs, moments d’éblouissement et de déception – tout y est. Et puis, enfin, les images des 120 œuvres choisies et accompagnées, chaque fois, d’une « notice » à la fois littéraire et scientifique – c’est la troisième partie du livre. Ce livre n’est pas un « catalogue » (même s’il répertorie savamment les œuvres retenues). Ce n’est pas un « beau livre » (même s’il est richement illustré). C’est un vrai livre, foisonnant, vivant, littéraire de bout en bout, bourré d’anecdotes et de croquis – où l’on retrouve l’encre du BHL philosophe mais aussi romancier et parfois même cinéaste… ! Bernard-Henri Lévy a, depuis 30 ans, publié plusieurs monographies sur l’art ancien (Piero della Francesca), moderne (Mondrian) ou contemporain (Frank Stella). Ce nouveau livre vient prolonger et, en quelque sorte, couronner cette part moins connue et, jusqu’ici, délibérément discrète de son œuvre.

×