Piero Manzoni. Contre rien

“Que se vérifient de nouvelles conditions et que se posent de nouveaux problèmes, cela implique, outre la nécessité de nouvelles solutions, de nouvelles méthodes et de nouvelles mesures ; on ne s’arrache pas à la terre en courant ou en sautant ; il faut des ailes ; des modifications ne suffisent pas, la transformation doit être intégrale.” Contre rien rassemble tous les manifestes écrits par Manzoni : Pour une peinture organique, Contre le style ou encore Manifeste contre rien pour l’exposition internationale de rien. Ces textes provocateurs retrouvent la virulence des manifestes dadaïstes : en réaction contre l’abstraction froide et géométrique, Manzoni et ses amis – Baj, Sordini – prônent un art qui soit toujours “autre”, constamment changeant et imprévisible. Texte réunis et traduits de l’italien par Martina Cardelli et Danielle Orhan. Suivi d’un entretien d’Ettore Sordini par Martina Cardelli et de “Sans mythe, il n’y a pas d’art” par Danielle Orhan.

cm 10×17; pp. 80; paperback. Publisher: Editions Allia, Paris, 2002.

ISBN: 9782844851055| 2844851053

 10,00

Product price:
Additional options total:
Order total:
ID: 17181

Product Description

“Que se vérifient de nouvelles conditions et que se posent de nouveaux problèmes, cela implique, outre la nécessité de nouvelles solutions, de nouvelles méthodes et de nouvelles mesures ; on ne s’arrache pas à la terre en courant ou en sautant ; il faut des ailes ; des modifications ne suffisent pas, la transformation doit être intégrale.” Contre rien rassemble tous les manifestes écrits par Manzoni : Pour une peinture organique, Contre le style ou encore Manifeste contre rien pour l’exposition internationale de rien. Ces textes provocateurs retrouvent la virulence des manifestes dadaïstes : en réaction contre l’abstraction froide et géométrique, Manzoni et ses amis – Baj, Sordini – prônent un art qui soit toujours “autre”, constamment changeant et imprévisible. Texte réunis et traduits de l’italien par Martina Cardelli et Danielle Orhan. Suivi d’un entretien d’Ettore Sordini par Martina Cardelli et de “Sans mythe, il n’y a pas d’art” par Danielle Orhan.

×