12414

Dreamlands : des parcs d’attractions aux cités du futur

L’extension de la ” société des loisirs ” menace-t-elle la culture ? Divertissement populaire et ” culture savante ” sont-ils conciliables ? Dès le début du XXe siècle, le futurisme avait voulu ébranler une culture jugée surannée, en opposant un spectacle de music-hall à une tragédie de Racine. Dans les années 1920 et 1930, Dali et les surréalistes avaient relayé cette apologie du cabaret, de ta fête foraine, des films et des romans populaires. Après-guerre, les situationnistes de tous bords avaient trouvé dans une contre-culture joyeuse et hédoniste un antidote à l’ascétisme du mouvement moderne. Aujourd’hui, les artistes contemporains, de disciplines et de sensibilités très diverses, de Pierre Huyghe à Andreas Gursky, de Martin Parr à Maurizio Cattelan, se sont emparés de ces questions. Au siècle de l’urbanisation galopante, la mutation rapide des villes est au coeur de leurs interrogations. Des études de Robert Venturi consacrées au Las Vegas des années 1970 à l’ouvrage de Rem Koolhaas New York Délire, qui fait du Luna Park de Coney Island l'” incubateur ” mythologique de Manhattan, des cités idéales rêvées par Watt Disney aux fantaisies architecturales des urbanistes de Dubaï ou de Shanghai, Dreamlands retrace les étapes d’une métamorphose ludique de la ville, qui est peut-être aussi celle de la culture, à l’heure du tourisme de masse.

Text: Ottinger Didier, Bajac Quentin. cm 24×28; pp. 318; 270 COL; paperback. Publisher: Centre Georges Pompidou, Paris, 2010.

ISBN: 9782844264435 | 2844264433
Request info
ID: 12414

Product Description

L’extension de la ” société des loisirs ” menace-t-elle la culture ? Divertissement populaire et ” culture savante ” sont-ils conciliables ? Dès le début du XXe siècle, le futurisme avait voulu ébranler une culture jugée surannée, en opposant un spectacle de music-hall à une tragédie de Racine. Dans les années 1920 et 1930, Dali et les surréalistes avaient relayé cette apologie du cabaret, de ta fête foraine, des films et des romans populaires. Après-guerre, les situationnistes de tous bords avaient trouvé dans une contre-culture joyeuse et hédoniste un antidote à l’ascétisme du mouvement moderne. Aujourd’hui, les artistes contemporains, de disciplines et de sensibilités très diverses, de Pierre Huyghe à Andreas Gursky, de Martin Parr à Maurizio Cattelan, se sont emparés de ces questions. Au siècle de l’urbanisation galopante, la mutation rapide des villes est au coeur de leurs interrogations. Des études de Robert Venturi consacrées au Las Vegas des années 1970 à l’ouvrage de Rem Koolhaas New York Délire, qui fait du Luna Park de Coney Island l'” incubateur ” mythologique de Manhattan, des cités idéales rêvées par Watt Disney aux fantaisies architecturales des urbanistes de Dubaï ou de Shanghai, Dreamlands retrace les étapes d’une métamorphose ludique de la ville, qui est peut-être aussi celle de la culture, à l’heure du tourisme de masse.