Paul-Armand Gette, la passion des limites

Né à Lyon en 1927, Paul-Armand Gette reste doué d’un esprit moqueur inaltérable qui entretient l’équivoque et l’ambiguïté. Son activité artistique est revendiquée à la lisière des domaines (scientifique et artistique), des genres (toutes les techniques et les pratiques sont orchestrées) et des lieux d’investigation (coin de table, sites urbains ou paysagers, lieux des expositions). La polysémie de ses propositions naît de la diversité des moyens et de la pluralité des méthodes sans qu’aucune ne soit privilégiée. Ecartant l’univocité des explications et des spécialisations du savoir, il fait paradoxalement de la lisière un espace privilégié d’émancipation, de poésie et de création. Cet essai monographique étudie la singularité et les points essentiels d’une démarche artistique aux bords des disciplines et des concepts. Trois axes articulent et thématisent l’analyse ; les deux premiers sont consacrés aux objets privilégiés de manière continuelle par l’artiste, à savoir la nature et le corps ; le troisième, la lisière, approfondit les ruses et les stratégies qui permettent de définir la passion des limites dont l’oeuvre témoigne. Ces trois caps déterminants quant à la pulsion créatrice, organisent un nouvel itinéraire à travers les oeuvres, envisagées depuis les années 50. Au coeur des dispositifs, les ressorts et embrayeurs de l’oeuvre gettien sont étudiés un à un. Au fil du réexamen des oeuvres et des intentions, la notion de lisière, variante textile et paysagère de la limite, s’enrichit considérablement. Il émane une analyse esthétique poussée de l’oeuvre complexe, ingénieux et généreux de l’artiste, interprété comme un hymne au regard et à la perception.

Text: Rekow-Fond Lydie. pp. 272; paperback. Publisher: Editions L’ Harmattan, Paris, 2012.

ISBN: 9782296962408| 2296962408

 38,00

ID: 19360

Product Description

Né à Lyon en 1927, Paul-Armand Gette reste doué d’un esprit moqueur inaltérable qui entretient l’équivoque et l’ambiguïté. Son activité artistique est revendiquée à la lisière des domaines (scientifique et artistique), des genres (toutes les techniques et les pratiques sont orchestrées) et des lieux d’investigation (coin de table, sites urbains ou paysagers, lieux des expositions). La polysémie de ses propositions naît de la diversité des moyens et de la pluralité des méthodes sans qu’aucune ne soit privilégiée. Ecartant l’univocité des explications et des spécialisations du savoir, il fait paradoxalement de la lisière un espace privilégié d’émancipation, de poésie et de création. Cet essai monographique étudie la singularité et les points essentiels d’une démarche artistique aux bords des disciplines et des concepts. Trois axes articulent et thématisent l’analyse ; les deux premiers sont consacrés aux objets privilégiés de manière continuelle par l’artiste, à savoir la nature et le corps ; le troisième, la lisière, approfondit les ruses et les stratégies qui permettent de définir la passion des limites dont l’oeuvre témoigne. Ces trois caps déterminants quant à la pulsion créatrice, organisent un nouvel itinéraire à travers les oeuvres, envisagées depuis les années 50. Au coeur des dispositifs, les ressorts et embrayeurs de l’oeuvre gettien sont étudiés un à un. Au fil du réexamen des oeuvres et des intentions, la notion de lisière, variante textile et paysagère de la limite, s’enrichit considérablement. Il émane une analyse esthétique poussée de l’oeuvre complexe, ingénieux et généreux de l’artiste, interprété comme un hymne au regard et à la perception.