Zhang Xiao. Coastline

“La Chine offre 18000 kilomètres de côtes, entre l’estuaire du fleuve de Beilun au sud et celui de Yalu au nord. Ces rivages sont les « fenêtres de la Chine » sur le monde extérieur . Ils sont aussi le lieu d’une urbanisation galopante, plus encore que dans le reste du pays. Ces bords de mer sont l ’objet d’un rêve pour de nombreux chinois qui quittent les campagnes pour y arriver en masse, pensant y trouver du travail et une vie plus facile. Xiao Zhang, photographe chinois de Chengdu, formé à l’architecture, nous livre une dérive étonnante le long de la côte. Il la décrit comme « belle et douloureuse ». On y voit les vacances, lesmariages, les déchets, la solitude, une Chine intime et contemporaine sans aucune facilité exotique. Ce jeune artiste chinois, déjà remarqué en Chine pour son travail sur le chantier du barrage des Trois-Gorges, est fasciné par la mer depuis son enfance; il y cherche « une résidence pour son âme » et parvient à saisir , dans cette errance au fil de l’eau, des images extrêmement fortes d’uneChine à la croisée de deux mondes.” Texte d’Agnès Sire, conseillère artistique 2011 du Prix HSBC pour la Photographie.

Text: Wei Jiang. pp. 100; COL; hardcover. Publisher: Actes Sud, Arles, 2011.

ISBN: 9782742797639| 2742797637

 40,00

ID: 18705

Product Description

“La Chine offre 18000 kilomètres de côtes, entre l’estuaire du fleuve de Beilun au sud et celui de Yalu au nord. Ces rivages sont les « fenêtres de la Chine » sur le monde extérieur . Ils sont aussi le lieu d’une urbanisation galopante, plus encore que dans le reste du pays. Ces bords de mer sont l ’objet d’un rêve pour de nombreux chinois qui quittent les campagnes pour y arriver en masse, pensant y trouver du travail et une vie plus facile. Xiao Zhang, photographe chinois de Chengdu, formé à l’architecture, nous livre une dérive étonnante le long de la côte. Il la décrit comme « belle et douloureuse ». On y voit les vacances, lesmariages, les déchets, la solitude, une Chine intime et contemporaine sans aucune facilité exotique. Ce jeune artiste chinois, déjà remarqué en Chine pour son travail sur le chantier du barrage des Trois-Gorges, est fasciné par la mer depuis son enfance; il y cherche « une résidence pour son âme » et parvient à saisir , dans cette errance au fil de l’eau, des images extrêmement fortes d’uneChine à la croisée de deux mondes.” Texte d’Agnès Sire, conseillère artistique 2011 du Prix HSBC pour la Photographie.